Le millepertuis - Naturopathie et hirudothérapie

Aller au contenu

Menu principal :

Le millepertuis

Articles

   Le millepertuis


   Hypericum perforatum L.
   Famille : Clusiaceae

   
Description :

   Plante vivace de 25 à 70 cm environ avec des tiges dressées et rameuses.

   Les fleurs sont de couleur jaune, à cinq pétales légèrement asymétriques. Elles sont groupées en grappes corymbiformes.

   Les feuilles sont petites, opposées et sessiles, sans stipules, parsemées de petits points transparents qui donnent l’impression de petites perforations. Ce sont les poches sécrétrices.

   Le millepertuis est originaire d’Europe et de Sibérie, aujourd’hui, il se rencontre dans presque toutes les régions tempérées et subtropicales. Il pousse sur différentes altitudes et sols, parfois il occupe de vaste étendue et parfois il pousse en solitaire.

   Il peut être facilement confondu avec : Hypericum barbatum Jacq., Hypericum montanum L., Hypericum hirsutum L. et d’autres. Pour cela il est bon d’utiliser une clé de détermination botanique pour bien les différencier.

   
Les multiples vertus du millepertuis :

   La plante (sommités fleuries avec feuilles) contient de l’hypéricine, des flavonoïdes, des procyanidines et des tanins.

   En usage externe (U.E) :

   Cicatrisant, désinfectant, troubles dermatologiques, piqûre d’insectes, contusion, brûlures, myalgie (douleurs musculaires).

   En usage interne (U.I) :

   Troubles du sommeil, agitation, somnambulisme, trouble de l’élocution !
   Troubles neurovégétatifs, psychotiques, humeurs à tendance dépressives, angoisses.

   
Attention !

   Si le millepertuis ou une préparation à base de millepertuis est utilisé à haute dose ou à intervalle régulier il faut se protéger du rayonnement direct du soleil car les principes contenus dans la plante sont photosensibilisants, particulièrement pour les personnes à peau claire, pouvant induire rougeur, irritation et démangeaisons sur les parties exposées au soleil.

   Il est important de vérifier si il y a une interaction entre le médicament que vous prenez et le millepertuis si vous êtes sous médication.

   
Dans le commerce spécialisé, il se rencontre sous forme :

   D’huile, huile rouge.
   De plantes séchées, sommités florales, partie aériennes.
   Teinture mère, teinture alcoolique.
   Sous forme médicamenteuse qui uniquement contient, un ou plusieurs principes actifs mélangés ou pas à d’autres substances.
   Et bien d'autre forme...

  
Préparation :

   Se prépare en infusion avec les sommités florales, en général une cuillère à café bien pleine de feuilles séchées, concassées en poudre grossière, pour une tasse d’eau bouillante qu'on laisse infuser 2 à 5 minutes.
   A boire 1 à 5 fois par jour en association avec d’autres plantes.

  
Préparation domestique d'Huile de Millepertuis :

   Huile d’olive ou n’importe quelle huile végétale de bonne qualité (de première pression bio à froid)
   Une quantité de fleur fraîche pour 3 quantités d’huile.
   Laisser environ deux semaines exposé au soleil ou dans un lieu tiède (exemple : au dessus d’une armoire dans votre appartement.)
   Filtrer avec expression.
   A utiliser comme décrit ci-dessus en usage externe (U.E.)
   A conserver au frais et à l’abri de la lumière.

     

   Mario Hamitouche
   Naturothérapeute
    Le 10 septembre 2006

  

    






  Corymbiforme :

   mode de groupement de fleur portées par des pédoncules de longueurs différentes.

  
Sessile :
   rattachée directement au rameau sans pédoncule.

  
Stipule :
   appendice foliacé situé au niveau de l’insertion du pétiole sur la tige

    

Retourner au contenu | Retourner au menu